Qui sommes nous ?

Le projet a été proposé lors d’un appel à projet pédagogique lancé par heSam université au printemps 2015.

L’équipe se compose d’étudiants en doctorat d’histoire de l’art, mention conservation-restauration des biens culturels. La mention CRBC est rattachée à l’unité de recherche HiCSA (histoire culturelle et sociale de l’art).
Ils sont soutenus dans leur démarche par un maître de conférence exerçant dans cette même filière.

Notre équipe

  • Julie Chanut

Diplômée en histoire de l’art et en conservation-restauration des biens culturels, j’ai progressivement pris conscience des besoins, qu’ils soient d’ordre matériel autant qu’éthique, incombant à la pratique de cette seconde discipline. L’épanouissement de la recherche et des échanges entre professionnels en est, de mon point de vue, un des ressorts fondamentaux.

En poursuivant mes études dans le cadre d’un doctorat, j’approfondis certaines questions relatives à la transmission du patrimoine et à la muséographie. J’ai mis à profit ces recherches pour le projet de développement d’un centre de conservation­-restauration au sein du château de Parentignat ainsi qu’à la reprise muséographique de ses salles d’exposition.

Aujourd’hui forte de cette première expérience interdisciplinaire, j’ai à cœur de continuer ce projet en mettant en place ce cycle de rencontres, que nous souhaitons scientifiquement rigoureux tout en explorant une nouvelle pédagogie. Notre projet tient notamment  à la mise en place d’un système d’échange encore peu exploité par le monde universitaire et qui nous permettrait une nouvelle approche de l’interdisciplinarité et de sa place dans la recherche en conservation-restauration.

CV Julie

  • Alric Delaporte

Diplômé d’un master en histoire de l’art, j’ai entrepris cette année une thèse sur les modalités d’utilisation des analyses scientifiques appliquées aux oeuvres d’art. Il s’agit d’interroger la collaboration entre scientifiques, restaurateurs et historiens de l’art dans la production de connaissances sur les objets patrimoniaux.

Dans le cadre de cette recherche, le projet Faire, Défaire, Refaire le patrimoine s’avère être un excellent moyen pour mieux comprendre les spécificités disciplinaires et ainsi proposer de nouveaux modes de collaboration. C’est également l’occasion de laisser place aux raisons pratiques et rapprocher le milieu universitaire du monde professionnel sans quoi les théories les plus séduisantes peuvent être chimériques.

Convaincu que ces nouvelles pédagogies conduiront à une nouvelle forme de connaissance, le projet Faire, Défaire, Refaire le patrimoine contribue à démontrer que les savoirs sont réutilisables dans différents contextes et que la mise en commun de nos concepts est un modèle prometteur de communication et d’innovation.

 

  • Titania Hess

  • Laëtitia Picheau

  • William Whitney

Maître de conférence à Paris 1, UFR 03, centre de recherches HiCSA. J’enseigne en conservation-restauration des biens culturels et en technologies de l’art. Je suis aussi restaurateur de peintures des musées nationaux.

Depuis plus de vingt ans, j’encadre les stages d’été au Château de Parentignat en conservation-restauration. En toute logique j’ai rejoint le projet d’innovation du Centre Michel Serres (premier semestre 2014-2015) consacré à la création d’un centre de restauration au sein de ce château et participe aujourd’hui au projet Faire, défaire, refaire…, second volet d’une aventure pluridisciplinaire qui nourrira à nouveau ce vaste projet qu’est la création d’un institut de recherche en conservation-restauration reconnu à l’échelle européenne.

http://www.univ-paris1.fr/recherche/page-perso/page/?tx_oxcspagepersonnel_pi1%5Buid%5D=whitney